Banc. Nuages. Quai.

Qu’y a-t-il de plus beau que la paix ?

Etre assis sur un banc, dehors. Regarder l’eau couler. La rivière suivre ses détours.

Franchement, je n’en ai pas la moindre idée.
Je dis souvent, les copeaux sont des pensées, le mouvement fait penser, réfléchir lentement et  profondément.
Et quand il n’y a rien ?
Que la tête ne pense pas. Que ce brouhaha cervical s’écoule et s’étend comme un lac ?
D’être assis, en paix. Sur un banc et de regarder un nuage lentement se transformer et s’iriser de rouge, de rose, de jaune, pendant que le monde s’évertue à le prendre en photo et à marcher.
J’aime ne rien faire et regarder.

Juste prendre le temps de voir le temps. De l’arrêter.

Ils courent tous. Si pressés.

Là, un vieux couple s’assied.

Eux aussi, regardent.

Sont ensemble. Rien qu’eux.

Au milieu de ce brouhaha de mangeurs. Sur ces quais.

Au loin, les lumières s’allument. Une nouvelle nuit se meut. Le temps passe. Et l’instant s’immortalise.
Franchement, que voyez-vous de mieux que la paix.

D’être soi-même.
Sans contrainte.

Juste vrai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.